Des nouvelles de Limoilou

Des nouvelles de Limoilou

Les Produits Familex

 Familex- valise.jpg

Un lecteur m’a fait remarquer que dans mon texte Madame Avon, Monsieur Fuller et les autres vendeurs itinérants (mars 2015)  j’avais omis de mentionner le vendeur Familex. Et pourtant, Monsieur Familex était dans les années 50 le plus assidu, pour ne pas dire achalant, de tous les vendeurs itinérants du quartier.  Voici donc une courte histoire des Produits Familex. 

 

 

« La compagnie des Produits Familex, fondée en 1928 à Montréal par Roméo Parent, pharmacien-chimiste, a connu une popularité considérable pendant plusieurs décennies.  Elle a marqué l'âge d'or du porte à porte en ville comme à la campagne, et on trouve de leurs bouteilles un peu partout. 

 

Parmi les produits de la compagnie on trouve : des médicaments, des produits de beauté, des produits culinaires et des produits nettoyants.  La compagnie se serait éteinte dans les années 1980. » (1)

 

Un représentant Familex devait être, selon le plan de la compagnie, un homme intelligent, sérieux, possédant de solides qualités morales dont l’honnêteté, la sobriété et la politesse.

 

Un homme qui aspirait à devenir un détaillant prospère  devait :

 

-   « Étudier   parfaitement son catalogue et son ABC

-   Démontrer ses   produits pour capter l’attention et créer le désir d’acheter

-   Travailler   consciencieusement 8 heures par jour

-   Consacrer   environ 20 minutes par maison

-   Être frais rasé, proprement vêtu, avoir   une valise et un véhicule qui lui fassent honneur

-   Offrir à la clientèle tous les spéciaux de   la Compagnie et en profiter lui-même

-   Lire et noter les lettres et les imprimés   qu’il reçoit. »

 

 

Le site web de la Société d'Histoire de la Société de Chambly rapporte un éloquent témoignage d'un vendeur Familex dans les années 1940 et 1950.

 

 

«  L'aventure commence en 1942, au moment où les emplois sont rares et les salaires, très bas. Asthmatique de naissance, mon père travaille dans une cour à bois située en arrière de la maison, rue Saint-René. Monsieur Beaudry, propriétaire de l'entreprise, bien connu dans Chambly, fait la coupe du bois de chauffage pour de nombreux clients de la paroisse qui comptait environ 1200 âmes. Il gagne alors 1 $ par jour, ce qui était convenable pour le temps. Les pères de famille rêvaient donner le meilleur à tous leurs enfants. Mais, comment y parvenir? Mes parents voulaient agrandir la famille et acheter une maison. Ils paient 2,50 $ de loyer par mois. 

 

Ma mère apprend, par le journal La Presse que la compagnie Familex est à la recherche de vendeurs itinérants. L'annonce dit: «Si vous êtes sans emploi, honnête et autonome voici une belle opportunité de réaliser vos rêves. Venez vous informer, nous pouvons vous aider à vous créer un emploi pour la vie.»

 

De tous les produits Familex, je me souviens de l’huile de foie de morue norvégienne qui devait nous protéger des rhumes et des grippes. Quel goût atroce !  Est-ce que ça marchait ? J’en doute.

 

Familex, un nom dont se souviennent encore bien des Québécois. Comment oublier la petite valise du vendeur qui contenait quantité d’échantillons et de produits de toutes sortes qui faisaient le bonheur des enfants…et des plus grands.

 

 

(1)  Site web www. bouteillesduquebec.ca

      (2) L’ABC du succès Familex

 

 

 

 

 



05/09/2016
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres